· 

Notre voyage, découverte d'un marché local


Notre guide Jean-Roger nous emmène visiter un marché local. Il nous assure que nous sortirons des sentiers battus et que nous ne trouverons pas de touristes ici.

 

On s'attend au dépaysement total : nous ne serons pas déçus.

 

Le marché commence sur le bord de la route où tout est entreposé par terre malgré la pluie qui est récemment tombée.

 

On y trouve de l'alimentation, des chèvres, peu de viande qui semble être du poulet, quelques médicaments au noir, des habits, des bananes. Les femmes portent leurs achats sur leur tête, c'est toujours impressionnant : ça a l'air lourd & encombrant. Puis nous nous enfonçons dans le marché dans des ruelles parfois boueuses, aux odeurs prononcées, parfois en bordure de champs de bananes. Prendre les personnes en photo n'est pas accepté. Le guide me propose de mettre mon appareil autour du cou et tenter de prendre quelques étalages en photo. Je tente mais ne suis pas très à l'aise alors j'en aurai très peu à vous faire partager.

Une anecdote : 

 

Les ruelles sont étroites, les motos et les ânes passent ou du moins essaient de passer. C'est assez étouffant.

Nous entendons du bruit, des cris, deux hommes surgissent et crient très fort. L'un d'entre eux semble s'enfuir, l'autre le suit le fouet à la main. Oh ! je ne parle pas du petit martinet (vous savez celui qui existait quand on était gamins) ! non je parle d'un vrai fouet, un énorme. Cet homme s'en servait avec de grands gestes là comme ça dans la rue sous nos yeux et sautant au-dessus des étals, des personnes assises au sol et si proche de nous. 

Rhooo lalala la peur de ma vie ! Jean-Roger, notre guide, s'est précipité sur moi et Nathan pour nous protéger prêt à se prendre lui même les coups de fouet. Un geste remarquable et tellement d'empathie, de protection envers les femmes et les enfants.

 

Ce mec là, il assure. Il me plaît énormément par tout ce qu'il dégage. 

 

Nous partons visiter la ville de Saint-Marc ... la suite au prochain post :) 

Écrire commentaire

Commentaires: 0