· 

Et depuis notre retour ?

 

Nous sommes le Vendredi 15 février : aucun appel de notre tour opérateur malgré mes appels chaque jour.

J'ai envoyé un email à l'Ambasse mardi pour comprendre pourquoi cela a été géré ainsi.

Ce mercredi, le 1er conseiller de l'ambassade à Haïti m'a rappelée.

 

J'ai plutôt eu l'impression qu'il m'avait fait la morale. Il était de notre devoir de suivre les actualités en Haïti, de nous inscrire sur un site et de prendre la décision de ne pas prendre le vol. Il s'agit d'un pays instable.

 

Il m'a expliqué que la manifestation avait commencé le jeudi 7 février puis que les choses se calmaient depuis. C'était assez calme le samedi, ils n'ont donc pas pris la décision de bloquer les vols. La situation s'est aggravée le dimanche matin lorsque nous étions dans l'avion. Ils ont alors de suite pris la décision que nous serons amenés dans un hôtel proche de l'aéroport puis que nous serions remis dans le 1er vol possible, destination La France pour notre sécurité.

Il s'est assuré que nous n'ayons pas eu de dépenses supplémentaires sur place et que notre vol retour ait été pris en charge. Par qui ? Nous ne savons pas.

Puis l'appel a été coupé, pas de conclusion donc. 

 

Une fois rentrés en France, en recherchant sur internet, nous voyons bien que les choses ne se sont jamais améliorées depuis le jeudi 7 février. Nous avons vraiment l'impression d'avoir été livrés à nous-mêmes, non épaulés. Cette impression que le quai d'Orsay ne nous a pas mis en sécurité ne nous quitte pas ...

Écrire commentaire

Commentaires: 0